2019-06-08 Vernissage Exposition » Passages »

 

 Mot d’accueil de Daniel Vincent

Nous accueillons aujourd'hui Stella Apostolidou ou plutôt, pour l'appeler par son nom d'ar­tiste, A.Stella.

Ce n'est pas la première fois qu'elle vient à Fleury. Elle était ici déjà pour l'inauguration de l'ex­position de Marine Bourgeois, et aussi pour celles de Chantal Fontvieille,Martine Joly : c'est la solidarité des artistes stéphanoises !

 

Originaire de Chypre, Stella est arrivée en 1979 à l'École des beaux arts de Saint-Étienne  et n'a plus quitté cette ville. Elle avait rencontré aux BA  un dessinateur talentueux, Sylvain Bravo, qu'elle n'a pas quitté non plus.

 

Si Stella n'a pas exposé plus tôt au Pavillon, c'est que son œuvre secoue certaines habitudes. Nous sommes familiers en effet de l'art figuratif et même, aujourd'hui de l'art abs­trait. Mais les œuvres que vous allez voir (ou que vous avez vues) ne sont ni figuratives, ni abstraites, elles s'apparentent à un mouvement qu'on appelle l'ART CONCRET.  Le groupe « art concret » a été fondé en 1930 aurour de Théo Van Doesburg, puis cette conception d'un art mesurabe et valable pour tous s'est diffusé en Europe, en particulier dans les années 50 et 60 avec le groupe GRAV, par exemple (Julio Le Parc, François Mo­rellet). Cet art est bien représenté au Centre d'Art Contemporain de Marcigny.

 

Depuis longtemps Stella explore les mécanismes de la perception.

Percevoir quelque chose c'est distinguer une forme d'un fond et généralement nous ne voyons pas que le fond lui-même a une forme. Stella est parvenue à abolir en quelque sorte cette distinction en traçant d'abord sur une surface plane deux formes complémentaires.

Puis, par incisions d'une surface de papier,  elle est passée aux volumes, avec les mêmes couples de formes.

Du volume, elle est passée au pli.

Et du pli à un système optique assez complexe.

Mais elle pourra expliquer cela elle-même.

 

 

L'exposition ne donne qu'un aperçu très limité d'une œuvre à laquelle elle a consacré sa vie avec une continuité, une cohérence et une rigueur exemplaires. C'est un honneur de l'accueillir au Pavillon.