LE JARDIN D'ECRITURE

fleury-la-montagne Fleury-la-Montagne

 

 Rencontres à la bibliothèque de Fleury la Montagne

 Vendredi 28 octobre, 18 h : Le jardin d'écriture de Louis Dubost

 

Louis Dubost est né en 1945 à La Clayette, a passé son enfance à Saint-Christophe-en-Brionnais et vit aujourd’hui en Vendée. Après des études à Mâcon puis à l'université de Lyon, il est devenu professeur de philosophie et a commencé à publier ses textes avant de créer, en 1974, une édition associative, Le Dé bleu, qui a fait place en 2004 à la SARL, L’Idée bleue, toutes deux situées à Chaillé-sous-les-Ormeaux. C’est là qu’il a conçu aussi la collection Le Farfadet bleu, une collection « pour lecteurs à partir de 5 ans et jusqu’à plus que centenaires », qui cherche à rendre la poésie accessible. À partir de 2009, cette collection se poursuit aux édi­tions Cadex. Louis Dubost est auteur d’une trentaine d’ouvrages aux titres souvent réjouissants : L'escargot n'a rien d'un ange, On a mis Papy dans le coffre de la voiture, Tu me libellules, Bestiolerie potagère....

 

Comment êtes-vous arrivé à l’écriture et à la poésie ? Lui a-t-on demandé un jour. Voici sa réponse :

« Avant d’arriver, il faut prendre le départ. Pour moi, le point de départ, c’est la lecture, grâce à la bi­bliothèque de l’école publique que je fréquentais quand j’étais enfant. L’école offre d’emblée une immersion dans le langage, on apprend à lire, écrire, parler, compter… Petit à petit, on différencie les fonctions du langage, on constate que celle de la communication, essentielle pour la vie sociale, n’est pas celle poétique, créatrice qui fournit un support à l’intimité, à l’affectif. Les poètes rencon­trés à l’école proposent des modèles que l’on se plaît à imiter. J’ai commencé au Lycée par versifier à la manière de Lamartine (à l’époque, je vivais à Mâcon), de Baudelaire, de Verlaine… Puis, dans la cour de récréation, un de mes camarades m’a prêté un livre d’un compagnon de Résistance de son père, dont le titre à lui seul embarque dans le mystère, il s’agissait de Terraqué d’Eugène Guillevic. Ça a été le facteur déclenchant de mon “arrivée” dans l’écriture et la poésie. Comme quoi, dans une école, le moment de la récréation peut déclencher des vocations ! »

 

Depuis son retrait de l’enseignement et de l’édition, il passe une partie de son temps à cultiver son potager, « un microcosme où le monde entier s’invite pour peu que le poète entrouvre la haie ».

 

Poète éditeur de poètes et jardinier de poèmes, voilà Louis Dubost !

Françoise LR