Cercle de lecture


Cercle de lecture du mardi 4 décembre 2018 : thème libre.

 

Aucun thème n'avait été « imposé » pour l'ultime mardi-lecture de l'année 2018 et cette li­berté a donné lieu à une profusion pittoresque de textes variés :

paroles de chansons, émouvantes et pensives, de Brel, Julien Clerc, Grand corps malade,

textes classiques, savoureux, drôles, de Rabelais et de Giono,

fragments de romans plus récents et plus graves, de Gabriel Chevalier, Claudie Gallay, Jennifer Clément,

poésie avec Prévert et Marie Noël (Les chansons et les heures),

article d'une revue nouvelle, Chiche Capon,

dédicace en forme de déclaration d'amour posthume d'un traducteur de Dante endeuillé,

et, last but not least, récit désopilant des aventures d'un touriste britannique avec un livarot géant, emprunté au roman de Michael Sadler : Un Anglais à Paris.

 

Qui lit et qui ne lit pas, tous se sont quittés d'humeur joyeuse, songeant déjà au

prochain cercle de lecture, mardi 5 mars

Thème choisi : « la gourmandise »

 

Françoise LR


 

 

 

Cercle de lecture du 04 septembre 2018, thème : la peur

 

 

Ce mardi la peur était bien au rendez-vous de notre cercle de lecture.

Nous avons tremblé ou souri en écoutant deux contes fantastiques de Guy de MAUPASSANT. La peur et Lui

 Le soleil est aveugle de Curzio MALAPARTE nous a plongé dans l’horreur de la guerre entre l’Italie et la France

Henri POURRAT dans Gaspard des montagnes nous a fait partager la terreur d’Anne-Marie face à l’intrusion d’un voleur, la nuit dans sa maison.

Nous avons ri aux tribulations de Gatzo et Pascallet dans L’enfant et la rivière d’Henri BOSCO, ainsi qu’à la lecture d’un extrait de Au piano de Jean ECHENOZ relatant avec beaucoup d’humour le grand stress ressenti par le pianiste entrant dans la salle de concert, face à son piano prêt à le dévorer de toutes ses dents d’ivoire et d’émail.

Ces touches joyeuses étaient les bienvenues suite aux fortes émotions ressenties après un extrait de : Une bouche sans personne de Gilles MARCHAND, retraçant le massacre des villageois d’Oradour Sur Glane et celui de : Sofia s’habille toujours en noir de Paolo COGNETTI évoquant des enfants tentant de classer leurs peurs par ordre d’intensité.

La soirée s’est terminée autour d’un pot amical.

 

Le prochain cercle de lecture aura lieu le mardi 04 décembre 2018 et le thème sera laissé à la liberté de chacun


 

Cercle de lecture du 5 juin 2018, thème : la nuit.

 

 

 

La richesse et l'ambivalence de ce thème, la nuit, puissance des ténèbres et clair de lune romantique, ont été manifestes dans la variété des lectures...la nuit on ne voit rien, c'est ça, sa force, et puis la nuit, on souffre, on meurt, on agit, on a peur....ainsi se saoule de paroles le narrateur de Ma zad (roman de J-B Pouy), qui roule dans la nuit vers sa mort. La nuit on se suicide, Camus s'en est souvenu dans La chute.  Et le Bardamu du Voyage au bout de la nuit semble lui aussi avoir perdu toute espérance. Mais la nuit inspire autrement des poètes et leurs voix ont hanté la bibliothèque, celles de Prévert, Fernand Gregh, Federico Garcia Lorca et Yeats, de Jacques Brel avec une Ode à la nuit, de J.R. Caussimont, Les belles nuits,  et celle de W.H. Auden auteur de Night Mail, ce très beau poème dont le rythme évoque celui des trains de jadis. Lucréce aussi, dans le De natura rerum a parlé de la nuit, en matérialiste et en poète. Bref ce cercle de lecture a été, cette fois encore, une source amicale de réjouissantes découvertes.

 

 

 

Le prochain cercle de lecture aura lieu le mardi 4 septembre à 18 h. Thème : La peur.

 


 

 

Cercle de lecture du 6 mars 2018 : Étrangers

 

 

 

D'ordinaire joyeux, le cercle de lecture a eu, ce soir là, des accents plutôt graves. Les auditeurs ont éprouvé la stupeur d'une petite fille en exil et vu resurgir la violence exercée contre les Algériens, à Paris, dans les années 60. C'est sans doute que ces Étranges étrangers évoqués par Prévert inquiètent et qu'il n'y a pas loin de l'inquiétude à l'hostilité. L'histoire raconte La France hostile. Histoire de la xénophobie au XIXème siècle. Une chanson, Aller sans retour, dit le courage de l'exil. Le roman de Claire Etcherelli, Élise ou la vraie vie, rappelle le temps des ratonnades. Jeu blanc de Richard Wagamese décrit la violence ethnocidaire de la paix blanche pour les Indiens Ojibwe du Canada. Maryam Madjidi dans Marx et la poupée prend sur nous, les gens d'ici, le point de vue d'une petite fille iranienne. Qui est l'étranger de qui ? C'est la question posée implicitement par le texte de Christtian Chavassieux qui, dans Les nefs de Pangée, décrit les humains du point de vue des Ghioms.

L'étranger bien sûr, c'est l'autre, celui qui n'est pas d'ici, qui ne parle pas la même langue, mais celui qui est d'ici est évidemment l'étranger pour cet autre. Et dans cet écart où peuvent naître la surprise et la curiosité, prennent aussi naissance la peur, le désir de domination, et parfois même la haine.

 

 

 

Le prochain cercle de lecture aura lieu le mardi 5 juin sur ce thème :

 

LA NUIT

 

 

 


 

Cercle de lecture

 

 

 

5 décembre : « Rêves »

 

 

 

« I have a dream » « Je rêve qu'un jour... »

 

Ouverture fulgurante avec le discours fameux de Martin Luther King, militant pour les droits civiques des Afro-Américains. C'était en 1963 durant la marche sur Washington contre le racisme, pour l'emploi et la liberté. Un fragment a été lu en anglais, puis en fran­çais. L'auditoire a voyagé ensuite dans les mondes oniriques à partir de romans (Terre des oublis, de Duong Thu Huong, Le petit prince cannibale de Françoise Lefèvre) et de poèmes, édités ou inédits. Un passage du Rameau d'or de Frazer a donné à entrevoir quelques étonnantes croyances sur ce qui se passe pendant les rêves.La philosophie était présente aussi avec Diderot, qui a écrit sous forme théâtrale Le rêve de d'Alembert. Mais le clou de la soirée a été sans conteste une nouvelle de Dino Buzzati, Le rêve de l'escalier, un cauchemar à vous couper le souffle !

 

Nous regrettons que si peu de Fleurandins participent à ces soirées où le charme des découvertes littéraires se mêle au plaisir d'être ensemble. Nous rappelons que nul n'est contraint de lire, qu'on peut venir simplement écouter.

 

 

 

Le prochain cercle de lecture aura lieu le 6 mars 2018, sur le thème : L'étranger

 


fleury-la-montagne Fleury-la-Montagne

 

 

Le mardi 6 décembre, comme chaque premier mardi du dernier mois de chaque trimestre, a eu lieu un cercle de lecture à la bibliothèque.

Le thème cette fois était libre ; chacun, chacune, est venu, venue, avec un texte de son choix, ou bien sans, simplement pour écouter.

Étaient présents : Baudelaire, Ramuz, Voltaire, Alain et encore : Maeterlinck, Philippe Claudel, Dylan Thomas (en V.O.) et Angela Huth .

Ce fut un beau moment de découverte ou de retrouvailles avec la mélodie des textes et leur pouvoir : donner à voir, à imaginer, ou à penser, donner à rire ou faire voyager... Ces lectures furent suivies - et là nulle surprise - d'un verre gourmand.

FLR
photo : Fabienne Croze


Cercle de lecture du mardi 7 mars 2017 : « Révoltes »

 

La séance était habitée par le souvenir des canuts lyonnais mais les lectures ont emporté les auditeurs au loin vers d'autres révoltes : aux États-Unis avec Le talon de fer de Jack London, en Espagne avec Lydie Salvayre (Pas Pleurer) et en Italie avec Machiavel tirant leçon de la révolte des Ciompi ; en Irlande aussi pour le « non » inébranlable de Nora Webster  au pouvoir d'un chef d'établissement scolaire. Et Camus était là, bien sûr, avec L'homme révolté, et Stéphane Hessel (Indignez-vous), et Georges Didi-Huberman revenant sur le film Zéro de conduite dans le catalogue de l'exposition « Soulèvements », et encore Valère Novarina et Italo Calvino pour des formes d'insoumission plus littéraires. Et des amateurs, dont le nom reste ici inconnu, pour une poésie et le récit dialogué d'un refus de se vendre.

 

Grande diversité des textes et des voix.

Puis un pot amical.

Et le souhait que le cercle s'élargisse.

 

Le prochain cercle de lecture aura lieu mardi 5 septembre à 18 h sur le thème : Musiques