Café-philo du 26 mai 2016 : La vie privée est-elle encore possible sur Internet ?

fleury-la-montagne

 

  

 

 

 

 

  

Nous avons l’habitude de trouver sur Internet une foule de services et de documents auxquels nous avons l' impression d’accéder gratuitement. Ne fournissons-nous rien en échange ? Un court exercice proposé par D. Maniez (contributeur de ce café-philo) a permis de vérifier que les sites que nous visitons déposent sur nos machines de petits fichiers, les cookies. Ces mouchards permettent aux régies publicitaires d’analyser nos habitudes de consommation, nos goûts, nos mœurs même et, en agrégeant ces données, de nous « profiler ». C’est à cause de cet espionnage que nous recevons tant de publicités ciblées, mais la collecte de nos données personnelles est la contrepartie de la « gratuité » des services. En effet, quand on bloque les cookies dans son navigateur, cela empêche parfois d’accéder à certains sites Web.

Sachant par ailleurs que certains de nos achats sont réglés par des cartes bancaires, que certains voyages requièrent l’enregistrement de notre état civil, de données biométriques, et parfois d’autres informations sur nos convictions, notre état de santé, etc., nous constatons que des éléments de ce qui peut être considéré comme notre vie privée sont durablement stockés hors de notre portée. En outre, avec certains services de messagerie, comme Gmail, les contenus de nos courriels sont analysés par des logiciels de façon automatique.

Qu’est-ce donc que notre « vie privée » ? L’expérience et l'idée même d’une vie privée ne sont apparues que peu à peu dans la société occidentale. Jadis, les générations coexistaient dans un espace commun. La réclamation d’une chambre à soi est extrêmement récente, même si c’est entre le XVIe siècle et le XVIIIe que se découvrent les formes et moyens (mais non pour tous simultanément) d’une certaine vie privée : constitution d’un espace domestique, possibilité d’une piété privée, distinction du goût, individualisation de l’en­fant, secrets familiaux. La vie privée consiste en une série de particularisations plus ou moins abritées du regard et du jugement des autres, allant des apparences aux occupations, et jusqu’à l’intimité.

Mais tout ceci n’est-il pas renversé par les moyens de l’Internet ? Soit la plupart de nos faits et gestes sont traçables malgré nous, soit ils sont complaisamment et imprudemment livrés par leurs auteurs mêmes à une visibilité mondialisée.

Par ailleurs, beaucoup de nos contemporains se résolvent à l’enregistrement des traces de leurs activités, en se convaincant que, pour de bons et honnêtes citoyens n’ayant rien à cacher, c’est indifférent. Cette consolation suppose qu’il ne puisse jamais se produire de bouleversements aboutissant à des régimes autoritaires ou dictatoriaux. Et qu’il n’y ait non plus aucune organisation criminelle capable de faire usage de ces données. Pourtant cette exposition générali­sée pourrait mettre en danger toute possibilité d’opposition politique. Le secret privé est sans doute une protec­tion contre les trop grands yeux et les trop grandes oreilles d’un éventuel Big Brother, mais Internet est un allié très puis­sant de ce « grand frère ».

Dominique Maniez, Philippe et Françoise Le Roux

 

Quelques liens proposés et commentés par D. Maniez :

 

Webographie sur la vie privée sur Internet

La CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) a été créée par la loi du 6 janvier 1978

(https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000886460) qui organise tous les traitements de données comportant des informations nominatives. Véritable texte fondateur de la protection des données personnelles, cette loi a le mérite d’être très accessible et sa lecture ne nécessite pas de compétences informatiques ni juridiques. Avec le développement d’Internet, la CNIL, qui est une autorité administrative indépendante, joue un rôle très important dans la protection des internautes face aux géants du Web, notamment Google qu’elle a fait condamner plusieurs fois.

Le site de la CNIL (https://www.cnil.fr/fr) est une source précieuse d’informations sur toutes les questions relatives à l’usage des données personnelles sur Internet. On y trouve des actualités, des dossiers thématiques, de nombreux conseils pour apprendre à protéger ses données privées, les démarches à accomplir quand on doit déclarer un fichier à la CNIL, etc. La CNIL publie également un rapport annuel qui est une excellente synthèse pour prendre conscience des problèmes que pose l’utilisation de l’informatique dans la vie courante ou dans la vie professionnelle         (https://www.cnil.fr/fr/mediatheque/rapports-annuels).                          

Des associations dénoncent aussi les dérives commerciales de l’Internet et militent pour un réseau plus respectueux de la vie privée ; on citera notamment :

La quadrature du Net : https://www.laquadrature.net/fr (le site comporte une rubrique Vie privée – données personnelles).

Framasoft : https://degooglisons-internet.org/

Le Monde en ligne comporte une rubrique Pixels qui traite de l’actualité des nouvelles technologies, avec une sous-ru­brique consacrée à la vie en ligne : http://www.lemonde.fr/vie-en-ligne/

Deux articles récents, qui sont consacrés à la problématique des données personnelles, font référence à des études scienti­fiques de chercheurs américains :

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/05/18/les-metadonnees-telephoniques-revelent-des-informations-tres-privees_4921532_4408996.html

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/05/20/les-mouchards-d-un-million-de-sites-web-analyses_4923485_4408996.html

 

 

Le prochain café-philo devrait se tenir le jeudi 29 septembre à 20 h. Confirmation et communication du thème à venir par courriel, communiqué de presse et affichettes en temps utile. Bon été à toutes et tous.